Un nouveau monde t'attend... Un monde remplit d'aventure, de mangas, de rêves,.... N'hésite pas !! Rejoins nous vite !!
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mercenaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tsuya
Reine
Reine
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1157
Age : 24
Localisation : Dans le Monde des Rêves...
Date d'inscription : 19/03/2008

Feuille de personnage
Manga préféré: Devil Devil, Skip Beat, Full Moon & Kenshin le vagabond
Anim' préféré: Rurouni Kenshin, Full Moon wo Shagashite & Les 12 Royaumes
Opening et/ou Ending préféré: Zero no Tsukaima (2) & Full Moon

MessageSujet: Mercenaire   Mar 14 Juil - 1:05



Alors je ne sais pas du tout pourquoi je vous ai mis ce passage, mais pour informations, c'ets le début du tome trois de l'histoire que j'écris actuellement... Mais j'avais envie de mettre le début de tome qui m'éclate un peu XD j'adore l'écrire : c'est assez particulier... Bon, si vous voulez la suite, faudra aller sur mon blog Chroniques du Desa Rahasia ^^ (le lien est dans la section publicité lol) et faudra aussi que je le poste... On peut dire que c'est une avant première par rapport à mon blog... Ok je me tais... ;p






I. Démon



Le silence règne. Seul le bruit de mes pas résonnait dans le calme ambiant, ainsi que le bruissement de mon manteau en cuir. Je tenais dans ma main droite un long couteau ruisselant de sang : ma victime n’avait pas eu le temps de se protéger, je l’avais éliminée rapidement et froidement. J’essuyais le sang sur l’herbe mouillée du parc dans lequel je me trouvais. Lorsque la lame fut un peu près propre, je la rangeais dans son fourreau et l’accrochais à ma ceinture, puis je m’autorisais de respirer un bon coup. L’air s’engouffra dans mes poumons et je repris peu à peu conscience de moi-même. C’était la même chose à chaque fois : pour ne pas perdre le contrôle de mes nerfs, je devais oublier tout, surtout ne rien savoir de ma proie qui puisse nuire à ma mission, mettre mes sentiments de côté et surtout, me rappeler qui j’étais et ce que j’étais.

Je suis un monstre, un esclave, un être de glace, un démon. Je n’ai pas à prendre de décisions par moi-même si cela contrerait les projets de mes maîtres. Je n’ai pas de pensée : je ne fais qu’agir. Agir pour le compte de mon organisation, un clan de maffieux très puissant qui contrôle une grande partie de la France : le clan Cospomolit. Ce clan, tous les maffieux le connaissent forcément. C’est le seul qui a absolument tous les moyens imaginables pour vous pourrir la vie si l’envie lui en prend. Depuis que je suis toute petite, je travaille pour eux. Plus précisément, je tue pour eux. On me montre une photo, un nom, je cherche, je traque, je tue. Personne ne m’a jamais échappé. C’est peut-être triste à dire mais j’ai fini par aimer tout ce sang, sans l’aimer par ailleurs, ce qui est assez paradoxale : aimer sans aimer… Je suis experte en armement : tuer est ma vie et lorsqu’on est une mercenaire dans mon genre, savoir combattre et vaincre est le seul moyen pour survivre.

J’avançais dans la rue à présent. Ma mission accomplie, je rentrais au QG à travers la nuit noire, sans lune et sans étoile. J’allais devoir me présenter devant le patron et il me garderait sûrement toute la nuit, bien que je déteste cela : mais je n’avais pas le choix. Je longeais une haie d’arbustes et caressais du bout des doigts les feuilles douces et vertes. Avisant un banc, je m’assis dessus un moment, ramenant mes genoux contre ma poitrine et je restais là, laissant couler mes larmes. Peu à peu, mes sentiments refaisaient surface et je me faisais horreur de plus en plus. J’étais un démon et peu importe ce que je pouvais dire, je ne pouvais pas me mentir à moi-même. Vous-même, comment qualifieriez-vous un assassin de mon espèce, tuant sans foi ni loi, obéissant seulement aux ordres reçus ? Je me détestais. Mon corps ne m’appartenant pas, mon esprit était mon seul refuge. Pourtant, même en ce lieu je n’étais pas en paix : mes crimes se reproduisaient devant moi et je regrettais encore et toujours mes actes.

Le vent souffla et mes cheveux volèrent en arrière, malgré le fait qu’ils soient poisseux de sang. Ma dernière proie n’avait pas été facile et le sang dont j’étais couverte était en partie le mien : ma victime savait se battre et elle avait eu le temps de me planter une dague dans l’épaule avant de mourir, mais pas assez profondément pour que je souffre véritablement. On m’avait appris à résister à la douleur.

Je touchais de ma main gauche la plaie : la blessure n’était pas bien grave et de toute façon, je cicatrisais très rapidement. Il me suffirait de nettoyer tout ça et on n’en parlerait plus : il ne resterait plus qu’une vilaine cicatrice qui s’ajouterait aux trois autres que j’avais déjà : l’une était sur le dos de ma main gauche, une autre sur ma cuisse droite, et la dernière, la plus grande, dans mon dos. Je les avais récolté au cours de mes différentes missions, surtout à mes débuts en vérité. Bref, ma blessure actuelle était propre, ce qui aiderait encore plus à la guérison. Heureusement, j’avais dévié la lame, ce qui m’avait évité de perdre l’utilisation de mon bras pour un bout de temps, ce qui aurait signé mon arrêt de mort. Et maintenant que j’y repense, j’aurais dû me laisser mourir : ainsi, tout serait terminé et je serais enfin en paix. Mais j’avais en moi une irrésistible envie de vivre, une envie de liberté, une envie de me racheter aux yeux des autres.

A présent, il fallait que j’y aille. Dans mon état, si les flics me trouvaient, je me retrouverais illico presto au poste et ensuite, le procès… Si je survivais jusque là : le clan jugerait probablement bon de m’éliminer. Les morts ne parle pas. Je me levais et repris mon chemin. Mes semelles compensées me permettaient de me déplacer silencieusement et me faisait gagner quelques centimètres, ce qui n’était pas négligeable face à un adversaire assez grand : la lame pénétrait d’autant plus facilement dans la gorge.

Je rabattis mon manteau sur moi, cachant ainsi mes vêtements à la vue d’autrui. Je fis bien car je croisais deux minutes plus tard un flic. Il me regarda passer, soupçonneux. Je l’ignorais. S’il tentait de m’arrêter, il me serrait extrêmement facile de le tuer, bien que je préférais éviter. Je trébuchais et me rattrapais à une grille. Une goutte de sang tomba au sol.

_ Mademoiselle ? appela le flic.

Je l’ignorais et avançais.

_ Mademoiselle, vous allez bien ? m’interrogea-t-il en m’attrapant le bras (il avait remarquer la goutte de sang).

A la vitesse de l’éclair, je dégainais un flingue (silencieux heureusement), un calibre 168, et je tirais. La balle jaillit du canon de l’arme et s’enfonça dans le poumon droit du flic. Ce dernier écarquilla les yeux, baissa la tête et tenta de voir la tache de sang qui se formait sur sa chemise, puis s’écroula, mort. Et un mort de plus ! Je hissais le cadavre sur mon dos et le balançais dans un vieux garage où étaient entreposés des barils d’essences. Puis, après avoir aspergé le mort d’essence, je sortis un briquet et enflammais le tout. Ainsi, il ne resterait plus rien, ou presque : seulement un squelette avec une balle entre deux os. Aussi bon soit l’anthropologue qui l’examinera, jamais il ne pourra remonter jusqu’à moi. Le clan Cospomolit effacera ou dévira les traces. Puis, soupirant un bon coup, je repris mon chemin.

J’arrivais trente minutes plus tard au QG. Je frappais à la lourde porte en bronze de l’immeuble et entrais. Je me dirigeais vers mes appartements et je me douchais. Puis, j’enfilais de nouveaux vêtements, noirs eux aussi, exactement comme les précédents, ainsi que mon long manteau de cuir qui m’arrivait au niveau des genoux, tout cela après avoir soigné ma blessure. Cela fait, je sortis de chez moi et refermais la porte à clé. Puis, je montais tout en haut, au dernier étage, afin de me présenter à mon patron. Je frappais à la porte et attendis. J’entrais docilement lorsque j’entendis la voix grave de mon boss m’appeler. Je refermais ensuite la porte derrière moi et avançais pour me positionner devant le bureau, prête à exécuter les moindres ordres qu’on me donnerait.

_ Rapport, me fit mon boss.

_ Cible éliminé, répondis-je, un flic éliminé également pour avoir fourrer son nez au mauvais endroit.

_ Tu as bien fait, ma chère démone… A présent, que dirais-tu d’une partie de plaisir ?

Je ne répondis pas. Si je l’avais fait, j’aurai commis une erreur et j’en aurais pâti. Mon boss se nommait Paul Xazber. C’était un chef au sein du clan Cospomolit. Il était grand, brun, peau mate, yeux verts, carrure sportive. Il portait un costume élégant ainsi que des chaussures cirées.

Paul Xazper me dévisagea. Depuis que j’étais en âge de lui servir d’objet pour ses plaisirs malsain, il m’utilisait. Il paraît que je ne suis pas moche, plutôt mignonne même, et que c’est pour cette raison que j’ai été choisie par le boss. Je suis brune, cheveux arrivant juste sous les épaules. Mes yeux sont un mélange bleu, marron et vert, ce qui me fait des yeux étranges. Je mesure un mètre soixante six, ce qui fait que je ne suis pas petite pour des gens de mon âge, ni trop grande. Je dois vous préciser que j’ai seize ans. Je suis plutôt athlétique : il le faut bien pour exercer ma profession.

Je levais les yeux vers Paul Xazper, attendant ses ordres. Il me sourit : un sourire carnassier qui me fit frissonner : la nuit serait longue. Paul Xazper contourna son bureau et me caressa la joue d’une main, l’autre passant sous mon t-shirt. Ses mains étaient chaudes et calleuses. Je ne bougeais pas, ni ne tressaillais. J’avais l’habitude à présent. Je sentis la main de mon bourreau remonter lentement le long de mon ventre, puis l’autre main glisser entre ma peau et mon pantalon en cuir. Puis, brusquement, Paul Xazper m’attrapa et me serra contre lui. Puis, me portant, il me jeta sur son lit, son grand lit que je détestais tant, et entreprit de se déshabiller après avoir verrouillé la porte. Puis, il m’ôta de force mes vêtement. Je n’avais pas le choix : c’était ça ou mourir. Je le laissais donc se procurer le plaisir qu’il recherchait, devenant ainsi un instrument de marbre entre les mains de cet homme. Pourtant, une larme coula le long de ma joue et elle n’était pas dûe à ma blessure, mais à la rage d’être la prisonnière de cet homme, sa chose. Mais je n’avais pas mon mot à dire : j’étais une démone, j’étais le mal incarné. J’étais son esclave. Malgré le fait que je sache toutes ces choses, mes larmes se mirent à couler sans que je ne puisse rien y faire et le boss, trop occupé à ses jeux malsains, ne remarqua rien, ce qui était tant mieux pour moi car il aurait accompagné ses jeux de douleur dans le cas contraire.

Mes larmes coulaient et je sanglotais en silence. Mais j’étais une simple chose et une personne comme moi se doit d’obéir à son maître.

_________________



Soleil, Soleil, je suis née dans tes bras,
Soleil, Soleil, Soleil ne m'oublie pas !!


Laisse-moi boire ton sang, donne-moi ta vie,
Et à présent, par un pacte de sang, offre-moi ton âme,
Afin que ma vie soit éternelle dans la chaleur de tes rayons et dans ta luminosité !!

Soleil, Soleil, Soleil tu es à moi,
Soleil, Soleil, Soleil je suis à toi !!

Tsuya
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://caverne-aux-recettes.crazyfruits.net/
nyu-chan

avatar

Féminin
Nombre de messages : 2328
Age : 25
Localisation : au pays des shojos :P
Date d'inscription : 27/07/2008

Feuille de personnage
Manga préféré: Gakuen Alice, Library Wars, Host Club, Skip Beat, Full Moon, Kare Kano, Fruits Basket
Anim' préféré: Lovely Complex, Yamato Nadeshiko, Nodame Cantabile
Opening et/ou Ending préféré: Again (FMA); Life (Bleach); Lion, Diamond Crevasse & Pink Moonsoon (Macross Frontier), Starless Night & Wish (Nana), Black Diamond (Shugo Chara)

MessageSujet: Re: Mercenaire   Mar 14 Juil - 21:54

Ouah là c'est du sérieux :57:

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsuya
Reine
Reine
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1157
Age : 24
Localisation : Dans le Monde des Rêves...
Date d'inscription : 19/03/2008

Feuille de personnage
Manga préféré: Devil Devil, Skip Beat, Full Moon & Kenshin le vagabond
Anim' préféré: Rurouni Kenshin, Full Moon wo Shagashite & Les 12 Royaumes
Opening et/ou Ending préféré: Zero no Tsukaima (2) & Full Moon

MessageSujet: Re: Mercenaire   Mar 14 Juil - 22:35

mdr t'as aimé? t'en penses quoi ? mdr

_________________



Soleil, Soleil, je suis née dans tes bras,
Soleil, Soleil, Soleil ne m'oublie pas !!


Laisse-moi boire ton sang, donne-moi ta vie,
Et à présent, par un pacte de sang, offre-moi ton âme,
Afin que ma vie soit éternelle dans la chaleur de tes rayons et dans ta luminosité !!

Soleil, Soleil, Soleil tu es à moi,
Soleil, Soleil, Soleil je suis à toi !!

Tsuya
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://caverne-aux-recettes.crazyfruits.net/
nyu-chan

avatar

Féminin
Nombre de messages : 2328
Age : 25
Localisation : au pays des shojos :P
Date d'inscription : 27/07/2008

Feuille de personnage
Manga préféré: Gakuen Alice, Library Wars, Host Club, Skip Beat, Full Moon, Kare Kano, Fruits Basket
Anim' préféré: Lovely Complex, Yamato Nadeshiko, Nodame Cantabile
Opening et/ou Ending préféré: Again (FMA); Life (Bleach); Lion, Diamond Crevasse & Pink Moonsoon (Macross Frontier), Starless Night & Wish (Nana), Black Diamond (Shugo Chara)

MessageSujet: Re: Mercenaire   Mar 14 Juil - 23:56

l'héroine est différente des autres, c'est assez dramatique pour un début

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mercenaire   Mer 15 Juil - 10:20

Je viens de le lire et un seul mot me reste... Bizarre !
Je ne veux absolument pas être méchant ou sans cœur si l'opinion des gens t'intéresse la mienne est plutôt négative.

Je me permet de développer un peu, essayer de faire constructif pour t'aider a la réalisation d'une suite,
D'abord le personnage principal, personnellement je trouve que quelque chose cloche, si elle tue depuis "toute petite" comme dit dans ta fiction, on imagine que ses sentiments on carrément été "formatés" par un traumatisme enfantin et on a peine a croire qu'elle puisse encore pleurer.
Les actes et les pensées ne sont pas cohérentes, pourquoi avoir tuer un policier qui venait s'enquérir de son bien-être ? Elle semble a bout de nerf et j'imagine que si ses nerf l'on lâché dans les minutes qui précède ce deuxième meurtre (un deuxième meurtre alors qu'elle ne supporte pas d'avoir commis le premier?) elle se jetterait plutôt au pied de celui qui lui tendra la main, même si sa réaction n'est pas aussi poussée, au moins essayer de l'assommer, j'imagine qu'avec la nuit sans lune et sans étoiles, elle doit pouvoir l'assommer sans être vu (d'ailleurs les personnes qui sont assommés oublient tout des minutes qui précède leurs perte de conscience Smile ).

Moi je te souhaite en tout cas bien du courage pour continuer avec une héroïne qui possède une telle psychologie.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mercenaire   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mercenaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Marchombre et Mercenaire?
» Le Mercenaire (Axel Kilgore)
» Mercenaire Viking
» Mercenaire
» SERIE JEUNESSE - BOBA FETT T1 - Apprenti mercenaire (Bisson)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mangas-en-force !! :: Empire & ville, monde des habitants du forum... XD :: La ville :: La Bibliothèque :: Les Histoires-
Sauter vers: